Xena




Alors que la série commence, le passé de Xena est bien lourd. Fille d'une tavernière nommée Cyrène, elle a grandi avec ses deux frères, Toris (ainé) et Lyceos (cadet), à Amphipolis. Elle a peu connu son père qui les a abandonnés (c'est du moins ce qu'elle croit longtemps) alors qu'elle était encore enfant. Son existence bascule le jour où un homme nommé Cortese lance son armée contre son village. Xena est adolescente mais pousse les villageois à lutter contre les pilleurs. Son jeune frère la suit, avec quelques habitants. Le village est sauvé mais beaucoup sont tués, y compris Lyceos. Xena, tenue responsable du massacre par les survivants (au premier rang desquels, sa mère), quitte Amphipolis et rassemble une armée à la tête de laquelle elle entend protéger Amphipolis et se venger de Cortese.

Xena, trop jeune et traumatisée par cette expérience, se perd. Pour protéger les uns, elle commence à opprimer les autres, jusqu'à oublier même la raison pour laquelle elle a d'abord soulevé une épée. Elle entame une longue descente dans le tréfonds les plus sombres de son âme. Trahie et blessée, elle finit par se livrer complètement à la haine qui l'habite... Elle devient cupide et extrêment violente, cherche à conquérir et à dominer. Elle a soif de pouvoir. Beaucoup souffrent et meurent par sa faute. Ses talents exceptionnels et son charisme font d'elle une guerrière et une meneuse redoutable.

Pourtant, sous l'influence d'autres personnages (Lao Ma, Hercule...), Xena choisit de se réformer. Quand débute le premier épisode, elle a décidé d'abandonner les armes et de rejoindre Amphipolis. Sur sa route, elle croise un groupe de villageois détenus par des soldats. Ils viennent manifestement d'être capturés. Elle reprend les armes pour les libérer. En guise de remerciement, elle est reçue brièvement par les habitants de Potedaïa, le village, qui, connaissant sa réputation, lui demandent toutefois de ne pas s'éterniser. Elle reprend la route. Arrivée à Amphipolis, l'accueil qui lui est réservé est des plus glaciaux. Alors qu'elle les avertit que Draco, un des guerriers qui arpentent la région, compte les attaquer et propose d'organiser la défense, les habitants sont persuadés qu'elle est de mèche avec lui. Ils expriment ouvertement leur intention de la tuer. Xena ne semble pas disposer à se défendre. C'est alors qu'intervient Gabrielle, une des captives qu'elle a sauvées à Potedaïa. La jeune fille, qui rêve d'aventure, a décidé de la suivre et prend sa défense. Elle convainc les villageois de la laisser partir.

Xena parvient malgré tout à battre Draco dans un combat singulier et lui fait quitter la région. Cet événement permet à Xena de se réconcilier avec sa mère et de prouver sa bonne foi. Elle comprend également que, plutôt que d'abandonner les armes, elle peut utiliser ses capacités pour lutter pour le bien. Elle se met donc à parcourir le monde aux côtés de sa nouvelle amie, Gabrielle.

Même réformée, Xena reste un personnage très ambigu. Sombre, arrogante, puissante, violente, elle est tiraillée par son passé et se dévoue totalement au bien. Sa culpabilité la rend meilleure mais aussi plus faible. Malgré ses bonnes intentions, ses instincts les plus noirs refont surface à plusieurs reprises et il lui est parfois difficile de les maîtriser.

Elle est envoûtante parce qu'elle est complète. En s'abandonnant au « côté obscur », Xena a exploré des parties d'elle-même que la plupart des gens ne soupçonnent pas ou s'interdisent. Xena se sait bonne comme mauvaise, elle a une connaissance entière de l'humanité.

Elle est fascinante parce qu'elle choisit de changer. Xena n'est pas bonne parce que, sous le poids de son éducation et des valeurs sociales, elle a appris à maîtriser certains de ses sentiments. Au contraire, faire le bien est pour elle un choix délibéré. Elle contrôle sa destinée. Elle choisit même de mourir. Tout cela explique probablement son attitude stoïque face à l'adversité, la souffrance, la mort. Elle ne craint rien (tant qu'elle est seule concernée), car elle ne subit rien. S'il le faut, elle fait don d'elle-même, avec un calme et une résolution qui font frémir.

Alors que Gabrielle est un guide, un exemple de raison et de compassion, Xena nous renvoie à nos propres démons. Xena nous hypnotise parce qu'elle fut autrefois la Destructrice des Nations. Sa passion déchainée et sa violence nous effrayent autant qu'elles nous attirent. Pourtant, moralement, on ne peut s'autoriser à l'admirer que dans la mesure où l'on sait qu'elle finit par faire le bien. La dualité exacerbée de Xena fait d'elle un personnage beau et grand, qui trouve sans doute un écho en chacun de nous.

La route de Xena tout au long de la série est douloureuse. Rencontres et événements ne cessent de lui rappeler ses méfaits. Elle ne cherche pas vraiment la rédemption car elle n'estime pas la mériter. D'abord très fermée et méfiante à l'égard des autres, elle apprend au contact de Gabrielle à s'ouvrir et se dévoiler. Son évolution est beaucoup plus subtile et moins spectaculaire que celle de cette dernière.

Guerrière aguerrie, elle est rompue à toutes sortes de techniques et d'armes. Elle porte une épée et un Chakram, anneau tranchant dont l'utilisation évoque celle d'un boomerang. L'origine de cette arme unique reste longtemps un mystère.

A mains nues, Xena est connue pour son utilisation des « points de pression » qui lui permettent de couper la circulation de certaines artères, notamment des carotides, bloquant alors l'irrigation du cerveau.

Le style vestimentaire de Xena n'évolue pas. Bien qu'elle se déguise fréquemment, sa tenue reste la même pendant les six saisons. (On note cependant des changements dans sa coiffure, sa frange s'améliorant (Dieux merci) au fil des épisodes.)

Dès le début, les créateurs de Xena ont eu l’intention qu’elle soit plus forte que la vie, un super héros fascinant qui se trouve être une femme. Plus intelligente, plus rapide, plus forte et plus coriace que les Dieux eux-mêmes, même s’il semble qu’elle ait des défauts, elle ne pourrait jamais paraitre faible.

R.J Stewart déclare « Je pense qu’avec Xena nous faisions même beaucoup plus attention car la série était une série pionnière dans son genre, et ce, pour beaucoup de raisons. Elle est, comme je l’ai dit, la première femme super héros à avoir un grand nombre de fans. Nous devions associer le passé sombre de Xena avec une super héroïne très crédible, et donc nous ne voulions vraiment pas, et d’aucune façon, qu’elle apparaisse vulnérable, ou « moins bien » que d’autres super héros.

Dans une interview durant la réalisation de la série, Chris Manheim a ajouté « Nous n’écrivons pas le personnage de Xena comme étant une femme, mais nous l’écrivons comme étant une personne. Dans le Xenaverse, les fans ne sont pas surpris, ils ne clignent pas des yeux quand ils voient Xena se battre, même si c’est une femme. Mais dans la vraie vie, ceci aurait été différent. »

Alors qu’une bonne partie de l’aura de Xena, la super héroïne vient de l’écriture, il y en a autant qui vient de la star, elle-même. En tant que Xena, Lucy Lawless a toujours fait une immuable impression, comme s’en souvient Karl Urban, lors de son premier épisode de la série, « 1x19 - Le Sacrifice » : « Mon souvenir le plus frappant, c’est au moment de répéter ma première scène avec Lucy, mais je ne l’avais jamais vu complètement en tant que Xena. Donc, quand nous avons commencé la répétition, je suis venu en jouant mon rôle sur le plateau en pointant un couteau sous la gorge de Gabrielle, et j’ai juste été stupéfait par le fait d’être face à Lucy et face à ce regard perçant qu’elle a, un peu comme Clint Eastwood. J’avais le rôle du méchant, mais ma réaction instinctive était de fuir aussi vite que je le pouvais ! »

En effet, d’une certaine manière, Xena ressemble beaucoup plus à un personnage de Clint Eastwood qu’à notre super héroïne typique et noble qui se bat pour la vérité et la justice. Depuis qu’elle a rejoint Amphipolis pour combattre un envahissant Seigneur de la Guerre, la vie de Xena l’a menée sur une longue et sombre voie de guerre, de violence de trahison et d’ambition.

Au moment où Xena rencontre Gabrielle, elle a déjà changé de voie et s’est engagée sur celle de la justice, mais ceci est un long périple après avoir été la Destructrice des Nations. Lucy Lawless et les créateurs de la série l’ont compris dès le début. Lucy Lawless déclare : « La chose la plus intéressante à propos du personnage de Xena, c’est qu’elle a vraiment beaucoup de défauts. Elle a un sombre passé, elle a une rage en elle et elle a toujours le diable sur son épaule. Être aussi bon que vous le pouvez ne veut pas dire que vous êtes génial, mais Xena fait du mieux qu’elle peut. Je joue ce personnage comme quelqu’un qui se bat pour être le meilleur, qui donne 110% de tout ce qu’il a, chaque jour. »

Xena sait que la rédemption ne s’obtient pas par le simple fait de décider de changer et d’utiliser ses talents pour être un héros. La vraie raison pour laquelle elle utilise toujours les talents qui ont fait d’elle la Destructrice des Nations, même quand elle les utilise pour une bonne cause, a ses propres écueils. Comme Gabrielle lui dit dans « 4x13 - Le Paradis » : « Je me demande juste s’il est possible que ton combat pour le bien a plus à voir avec ce qui concerne le combat qu’avec ce qui concerne le bien. »

La violence, le pouvoir que ressens Xena quand elle donne des raclées, vainc un ennemie, façonne le monde à la pointe de son épée, peut être attirant. Inversement, parce qu’elle a choisi de vivre et de reconnaitre ses crimes, Xena porte toujours le terrible fardeau du remord pour le mal qu’elle a fait à des personnes comme Borias, Solan, Callisto et les Amazones de la tribu de Cyane. C’est pourquoi, dans « 3x11 - Instincts Maternels », même avec le meurtre tout récent de son fils elle arrive à dire à Callisto « Tu as laissé ta douleur te tuer, il y a des années. Je vais vivre avec la mienne. »

Les conflits qu’a Xena avec des personnes comme Arès, César, Callisto et Alti sont autant un résultat de sa lutte permanente pour surmonter son passé sanglant que des actes d’héroïsme. Les ennemis de Xena propagent la violence destructrice qu’elle a créée une fois, ils sont ce qu’elle était auparavant, et elle doit les arrêter. Mais son combat est toujours plus que le simple fait d’arrêter le méchant gars, que ce soit le dernier plan d’Arès afin de récupérer sa Princesse Guerrière, ou celui de Callisto et de sa cruauté vengeresse.

En les combattants, elle doit utiliser tous les talents de guerrière de son corps et de son esprit, en ne laissant pas son cœur être corrompu par la haine. C’est une limite qu’elle a failli franchir comme dans les épisodes « 2x20 - Le Prix », « 5x09 - Les Germes de la Foi » et « 6x03 - Le Cœur des Ténèbres ».

Une chose importante quand on est un héros c’est de ne jamais perdre de vue ce qui est essentiel. Xena semble être toujours capable de garder sa concentration, même quand les Dieux essayent de la rendre folle, comme ils le font dans « 3x18 - La Femme aux Bijoux » et « 3x01 - Les Furies ».

Quand Xena devient folle à cause du sort jeté par les Furies, elle attache précautionneusement Gabrielle à un arbre, bien qu’étant en proie à la folie et au délire, elle sait toujours qu’elle doit protéger Gabrielle de sa folie. Quand elle songe à se jeter d’une falaise, elle n’essaye pas de fuir son propre tourment, mais de protéger les autres, encore une fois.

Comme elle le dit à sa mère : « Je suis une lunatique avec des talents mortels pour le combat. Si je reste trop longtemps dans les parages, certaines personnes innocentes vont être tuées. Je leur rends service. »

La précision avec laquelle Xena reste maitre d’elle-même, rend la scène du tristement célèbre « Gab Drag » dans « 3x12 - Amertume » d’autant plus choquante. Ce n’est pas sous l’influence d’un sort, ou de l’amnésie ou de n’importe quelle histoire similaire, ou cliché, que les auteurs utilisent pour que leurs héros se retournent contre ceux qu’ils aiment.

C’est Xena, parfaitement saine d’esprit, essayant de tuer sa meilleure amie, de la manière la plus brutale possible, parce que Gabrielle lui a mentit, l’a trahie et pour finir, parce qu’elle a causé la mort de son fils adoré.

La Xena du passé n’aurait jamais abandonné sa soif de revanche, même pour une blessure d’une moindre importance. Mais après des années d’une amitié qui s’est transformée en amour, Xena comprend que ce qu’elle a perdu lors de sa rupture avec Gabrielle est de loin, beaucoup plus précieux que la revanche. Elle laisse donc tomber sa soif de revanche, et pardonne Gabrielle ainsi qu’elle-même.

La recherche de signification de la part de Gabrielle après la mort de Hope amène Xena à examiner une nouvelle fois son propre sens de la vie. Dans « 4x15 - Le Passé et l'Avenir », elle vit une incarnation future en tant que leader pacifiste, la « Mère de la Paix » et ceci lui fait se demander si le fait d’être une guerrière est vraiment pour elle, la meilleure façon de vivre. Il est ironique que Xena, qui n’a jamais eu besoin des Dieux, reçoive la réponse définitive à cette question de la part d’un Dieu dans l’épisode « 4x16 - La Voie ».

Cependant, il est important de noter que Krishna n’est pas du tout comme les Dieux égocentriques de l’Olympe, au contraire, il déborde de joie. Il dit à Xena « Tu ne dois pas hésiter à te battre pour une juste cause. C’est mieux de mourir en suivant sa propre voie que de mourir en suivant celle d’un d’autre. Quand tu te lances dans un combat, agis sans sentiment et garde avec toi la confiance avec laquelle tu accomplis ce à quoi tu es destinée dans cette vie. Alors tu connaitras la Voie. »

Bien que Krishna règle la plus grande incertitude de Xena, la grossesse de Lucy a eu un impact spectaculaire et inévitable sur la vie de Xena. Lors de la 4ème saison, Reneé O’connor fait part de son idée de comment la grossesse de Xena a changé la Princesse Guerrière : « Je pense plutôt que ça met en place une relation où Xena peut être plus dépendante d’une personne qu’elle ne l’a jamais été auparavant, car elle a une amie qui peut bien la défendre et la dépanner dans des situations. Elle n’avait jamais eu ça avant. Cependant, ça rend Xena plus vulnérable. Elle a maintenant une fille et une amie auxquelles elle tient. Plus elle s’investie émotionnellement envers les personnes, plus elle est vulnérable en tant que guerrière. »

Le 16 Octobre 1999, Lucy Lawless donne naissance à Julius Robert Bay Tapert. A peu près au même moment, dans la chronologie de la série (au milieu de la saison 5) Xena donne naissance à sa fille, Eve, un évènement qui provoque le Crépuscule des Dieux, changeant le Xenaverse. L’arrivée d’Eve provoque également de profonds changements dans la vie personnelle de Xena. Avoir abandonnée son premier enfant, Solan, pour le protéger de qui elle était alors (autant que pour le protéger de ses ennemis), la nouvelle Xena est déterminée à élever Eve aussi bien qu’elle le peut, et Gabrielle est déterminée à l’aider.

Les défis que rencontre Xena pourraient apparaitre insurmontables pour un simple mortel, mais même la Princesse Guerrière les trouve assez effrayants. Ce n’est pas trop une bonne chose qu’elle doive combattre tout le panthéon des Dieux Grecs pour garder sa fille en sécurité, mais en plus, elle doit également revoir son mode de vie encore une fois. Quand elle essuie une tache de sang sur le visage d’Eve après les combats dans « 5x13 - Liens Eternels », elle se demande naturellement si c’est bien d’exposer un enfant à tant de violence.

Quand Xena, Eve et Gabrielle vont voir les Amazones dans « 5x17 - Les Ames Sœurs », Xena est déchirée entre deux choses. Elle sait que le village Amazone serait un endroit magnifique pour élever sa fille, apportant à la fois la sécurité des Dieux, et une grande famille élargie et aimante. Pourtant, Xena n’a pas de but pour elle-même ici, elle n’a pas de rôle dans cette tribu paisible, et rien pour l’occuper à part prendre soin d’Eve, nettoyer la hutte et regarder Gabrielle devenir Reine.

Ca aurait pu être intéressant, sur un plan personnel, de voir de quelle manière Xena aurait résolu le conflit entre sa nature de guerrière et la vie d’une mère qui élève son enfant. Mais une telle histoire n’aurait probablement pas fait un épisode passionnant. Au lieu de ça, le destin intervient sous la forme d’un sommeil de 25 ans. Quand Xena et Gabrielle se réveillent, Eve a grandi, et la scène est prête pour la défaite des Dieux dans leur guerre contre Xena. « Nous sommes à deux doigts de la mort des Dieux et de la notion de monothéisme, et de quel est le rôle de Xena dans cela. » déclare Lucy Lawless, en étudiant la situation à ce moment crucial. « Elle a un enfant auquel elle doit penser, enfant qui devient une force intéressante à part entière dans la série. Nous allons perdre quelques anciens ennemis, en gros, mais nous allons nous assurer que les personnages soient toujours en danger. De plus, l’amitié entre Xena et Gabrielle reste forte, bien qu’en effet elle évolue. »

Alors que Xena se trouve face au monde modifié et à un combat final contre les Dieux et le salut de sa fille qui est maintenant une adulte, elle acquiert une nouvelle sagesse et une nouvelle patience (la dernière chose que l’on pouvait attendre de la Princesse Guerrière) A l’inverse de l’évolution radicale de Gabrielle à travers la série, l’évolution de Xena après son changement initial, peut sembler faussement insignifiante. Elle montre la même personnalité apparente (taciturne, obstinée, rapide pour agir et réagir) mais en fait, la Princesse Guerrière a mûri considérablement entre la première et la dernière saison.

Ceci peut être très clairement remarqué dans « 6x14 - Un Plan Diabolique » quand Eve a été condamnée à mort par les Amazones. La Xena des quelques années précédentes aurait directement attaqué avec son épée et son Chakram pour sauver sa fille.

Cette fois, aussi difficile que ça l’est pour elle de faire ainsi, elle se retient et donne à Gabrielle l’opportunité de suivre chaque domaine de la loi des Amazones. C’est seulement lorsque tous ces domaines ont été épuisés, et quand Gabrielle, elle-même, dit à Xena qu’elle peut le faire, que Xena a recours au combat.

« 6x14 - Un Plan Diabolique » révèle également à quel point l’image qu’a Xena de Gabrielle a changé. Au début de la saison 5, dans « 5x03 - Succession », Gabrielle doit insister pour que Xena la laisse participer au combat. Et sur tout ce qui concerne la sécurité d’Eve, ou le salut de Livie, devenue adulte, c’est Xena qui dirige même si Gabrielle apporte un soutien inébranlable.

Dans « 6x14 - Un Plan Diabolique » cependant, Xena laisse Gabrielle prendre l’initiative à propos de la protection de sa fille. En faisant ainsi, elle ne reconnait pas seulement le statut de Gabrielle en tant que Reine Amazone, mais aussi la possibilité que Gabrielle puisse en fait avoir une meilleure façon qu’elle pour sauver Eve. Finalement Xena reconnait Gabrielle comme étant son égale.

Un autre indice de l’évolution de Xena c’est que même plus tard dans la série, Lucy Lawless pouvait encore découvrir des choses sur son personnage, tout comme Xena qui a fait des découvertes sur elle-même.

Un moment de « découverte de soi » se produit lors d’une conversation avec Caligula dans « 6x12 - Le Règne de Caligula », Lucy Lawless se rappelle : « Nous avons improvisé sur une réplique à la fin de la scène dans laquelle Xena dit à Caligula qu’elle le comprend, et elle le comprend vraiment. Ca a été une révélation pour Xena à propos de sa compréhension grandissante de cette personne. Ca a également été la première fois depuis un long moment que j’ai vécu une évolution… Mon personnage a apprit quelque chose sur elle-même, et ça c’est produit à l’écran. »

Xena comprend Caligula car, comme elle dit à propos de lui après sa mort « Il était blessé. Il n’était pas mauvais. » Blessé, tout comme elle, qui dans son innocence, a été blessée par César. Peut-être que Caligula n’était pas pire que Xena, quand celle-ci était dans ses jours sombres, mais à l’inverse de lui, elle a eu assez de temps pour trouver sa rédemption. La quête de la Princesse Guerrière pour la rédemption signifie toujours choisir de faire la bonne chose, payer le prix de ses pêchés, essayer de corriger tout ce qu’elle trouve être injuste et aider les autres pour éviter qu’ils ne fassent ses erreurs.

Dans Xena, nous voyons que la rédemption (se pardonner à soi-même) ce n’est pas un moment où vous vous repentez et où vous devenez une nouvelle personne, c’est un périple qui dure toute une vie.

 

Par L13 et par le livre "Xena Warrior Princess: The Complete Illustrated Companion" traduit par Phoebe.